Procès de Tarnac – Jour 3

L'avocat des prévenus et le procureur se provoquent au troisième jour d'audience consacré aux réquisitions téléphoniques et aux dégradations sur les caténaires.

Crimes ou délits ? « C’est un crime !, s’énerve soudain maître Jérémie Assous au troisième jour du procès de Tarnac en interpellant le procureur. Sinon pourquoi l’auriez-vous fait incarcérer ? », crie-t-il presque en montrant Julien Coupat. « Ça a toujours été délictuel ! », riposte le procureur, un ton plus bas. L'accusation de terrorisme qui a plané sur les inculpés de Tarnac pendant neuf ans est tombée. L'affaire est jugée par un tribunal correctionnel. Pas en cour d'assises... « Quatre fers à béton ont…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.