La tentation identitaire des communistes

Le PCF tient ce week-end une conférence nationale sur sa stratégie en 2022. La présence – ou non – d’un candidat de cette formation est au centre des débats.

Cela devait n’être qu’un échauffement. Débattre en interne – en famille – sur la tactique à adopter pour la présidentielle, avant de tomber d’accord, à l’unisson, sur une ligne. Logiquement, la direction du Parti communiste français (PCF) rêve de ce scénario tandis qu’elle prépare sa grande conférence nationale. Fixé au week-end des 10 et 11 avril, le rendez-vous doit permettre aux délégué·es fédéraux·ales de s’entendre sur un texte commun, qui sera soumis en mai au vote des adhérent·es. Covid-19 oblige,…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

En bonne voix

Médias
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.