Appel pour Mimmo Lucano

L’ancien maire de Riace a été condamné, le 30 septembre, à 13 ans de prison et à 500 000 euros d’amende pour avoir porté secours à des réfugiés et redonné vie à son village. Une pétition, portée par 150 personnalités d’horizons divers (élus, associatifs, artistes, écrivains…), dénonce le caractère purement politique de cette décision de justice.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Mimmo Lucano, maire de Riace, petite ville calabraise, imagine à partir de 2004 un système d’accueil pour les réfugiés. Les maisons abandonnées depuis des années sont repeuplées. Des centaines d’hommes et de femmes venus d’ailleurs peuvent reconstruire leurs familles et remettre en route l’économie de la cité. Une activité sociale renaît, les activités artisanales, culturelles reprennent, l’école rouvre. Riace revit. Ses actions sont saluées par le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU.

En 2018, Mimmo est arrêté et placé en résidence surveillée sur ordre du ministre de l’Intérieur d’extrême droite, Matteo Salvini. Il est accusé d’avoir organisé des mariages de convenance pour aider des femmes déboutées du droit d’asile à rester en Italie. La justice reproche également à l’ex-édile de ne pas avoir fait d’appel d’offres pour la gestion des déchets du village et de l’avoir attribuée à des coopératives liées aux migrants. Le 30 septembre 2021, Mimmo Lucano est condamné à 13 ans de prison et à 500 000 euros d’amende pour « escroquerie, abus de biens sociaux, fraude aux dépens de l’État et aide à l’immigration clandestine ».

Nous sommes consternés tant par la qualification des faits que par l'extravagante sévérité de la peine, qui va bien au-delà des réquisitions du parquet. Comment en est-on arrivé là, alors que le tribunal a retenu qu’il ne s’était pas personnellement enrichi ? Les signataires de cet appel considèrent que cette condamnation purement politique a pour seul objet de dissuader ceux qui mettent en œuvre la solidarité avec les migrants.

Face au climat de montée des haines racistes et xénophobes que connaissent l'Italie, la France et bon nombre de pays européens, il est impérieux que ceux qui, comme cet élu, ont défendu les droits de l’homme les plus élémentaires et transformé un village mourant en lieu de vie, continuent à être salués pour leur action et leur courage plutôt que transformés en délinquants pour satisfaire l’extrême droite. Non, la solidarité n’est pas un délit.

Premiers signataires :

Djamel Abssi, psychanalyste, Muriel Alberti, enseignante, Florence Alpern, autrice, Patrick Alexanian, retraité du parlement européen, Marie-Hélène Amiable, maire de Bagneux, Marielle Anselmo, poétesse, Tanya Artioli, costumière, Ariane Ascaride, comédienne, Genica Baczynski, écrivain, Joëlle Belzic, écrivain public, Christian Benedetti, metteur en scène, Aimée Sara Bernard, auteure-réalisatrice, Claude et Liliane Bernhardt, artistes, Christophe Bex, militant associatif, Pierre Jules Billon, musicien, Bertrand Binet, musicien, Jean-Jacques Birgé, compositeur, Bernard Bloch, metteur en scène, Ana Bloom, artiste photographe, Léa Le Bricomte, plasticienne, Pascal Boissel, vice-président de l’Union syndicale de la psychiatrie, Irène Bonnaud, metteuse en scène, Sylvain Bourdier, maire de Commentry, Philippe Bouvier, éditeur, Claire Bornais, syndicaliste SNESup-FSU, Hervé Breuil, artiste, Daniel Breuiller, Maire honoraire d’Arcueil, Dominique Cabrera, cinéaste, Jean-Marc Canon, ancien secrétaire national UFSE CGT, Sandra Malika Charlemagne, auteure vidéaste, Thierry Charret, premier adjoint au maire de Chazemais, Christiane Chartre, retraitée éducation, Réseau éducation sans frontière (RESF), Eric Chevreux, retraité, Laurent Cibien, réalisateur, Marianne Collas, cadre territoriale, Francis Combes, poète et éditeur, Alexis Corbière, député, Enzo Cormann, écrivain, François Dechy, maire de Romainville, Paul Devin, président de l'IR-FSU, Jean-Michel Drevon, membre de l’Institut de recherche de la FSU, Nawel Dombrowsky, chanteuse, Garance Dor, artiste auteur, comédienne, éditrice et performeuse, Jean-Jacques Dulong, avocat, Dugudus, graphiste, Eugène Durif, écrivain, Bernard Eisenschitz, historien et critique de cinéma, Alain Esmery, trésorier de la Ligue des Droits de l’Homme, Mark Etc , arts de la rue, Yann Faure, animateur à la maison de l'écologie de Lyon, Marie-Lise Fayet, directrice théâtre, Dominique Fillère, directrice territoriale, Alain Foix, écrivain, Laurent Fourcaut, professeur des universités, Christelle François, artiste du spectacle vivant, auteure, Michèle Furtuna, professeure agrégée de lettres, Elsa Galataud, militante syndicale, Claudine Galea, auteure, Nicolas Garcia Benaiges - maire d'Elne, Raquel Garrido, chroniqueuse, conseillère régionale d'Ile de France, Frédérick Genevée, enseignant, Robert Guédiguian, réalisateur, Lucien Guidoni, militant associatif logement Social, militant Ligue des droits de l'Homme, Moni Grégo, comédienne, auteur, metteur en scène, Cyril Guenneteau, militant associatif, Vanessa Jocitch, assistante de direction dans l'industrie, Alex Jordan, graphiste, Lancelot Hamelin, auteur, Patrick Le Hyaric, député européen 2009 – 2019, Sylvie Hennet, enseignante, Karl Ghazi, syndicaliste fédération commerce CGT, Alain Gorius, éditeur, Erwan Kerebel, chef de projet industriel, Laurent Klajnbaum, collectif Changer de Cap, Nicolas Klotz, réalisateur, Romain Kosellek, réalisateur, Abdellatif Laâbi, poète, écrivain, Dominique Lacour, médecin, Nicolas Lambert, metteur en scène, Hervé Le Bras, démographe, Caroline Lameloise, conseillère principale d'éducation, Antoine Laurès, retraité de l’électronique et de l’agriculture, Brice Le Gall, sociologue et photographe, Nina Léger, graphiste, Gérard Lepinois, écrivain, Françoise Lepoix, comédienne, metteure en scène, Jérôme Leroy, écrivain, Joëlle Levoyer, retraitée de l’enseignement, Laurent Lévy, avocat à la retraite, Sandrine Loret, responsable Cafétéria CROUS, Colomiers, Antoine Maurice, conseiller municipal de Toulouse, Patrick Maurières, militant associatif, coordinateur de l’appel, Malte Martin, graphiste, Fabienne Mazimann, assistante de direction, Danielle Melka-Broquié, retraitée de l’hôpital public, Christian Métairie, maire d’Arcueil, Christian Millet, militant politique, Patrick Mosconi écrivain et peintre, Chantal Montellier, dessinatrice et écrivain, Robi Morder, juriste et chercheur, Gérard Mordillat, romancier et cinéaste, Joachim Moyse, maire de Saint-Étienne-du-Rouvray, Christian Nochumson, artiste peintre, Dominique Noguères, vice-présidente de la Ligue des droits de l’Homme, Irène Paillard, conservateure générale des bibliothèques, Stefano Palombarini, économiste, Mathilde Panot députée, Olga Papp, cheffe costumière, Hélène Peccolo, première adjointe d’Arcueil, Conseillère départementale, Michèle Pedinielli, romancière, Charles Pennequin, écrivain, Élisabeth Perceval, réalisatrice, Bénédicte Perfumo, architecte, Gilles Perret, réalisateur, Evelyne Perrin, association de chômeurs, économiste, Véronique Ponvert, secrétariat national FSU, Serge Quadruppani, journaliste, romancier, Luc Quinton, plasticien, colleur d'histoires, Amalia Ramanankirahina, plasticienne et fondatrice de « la grande parade métèque », Armelle Rioualen, militante politique, Jean Rochard, producteur de musique, Natascha Rudolf, metteuse en scène, Thierry Sarfis, graphiste, Martine Serrano, professeur de boxe française, Albert Sanchez, maire de Cugnaux, Patrick Silberstein, médecin et éditeur, Michel Simonot, écrivain, sociologue, Fred Sochard, artiste illustrateur, graphiste, Lo Schuh, « génér'acteur du VH22. », Gilbert Stromboni, professeur agrégé de lettres, Baptiste Talbot, responsable fédé territoriaux CGT, Nathalie Tehio, avocate, membre du bureau Ligue des droits de l’Homme, Benoit Teste, Secrétaire Général de la FSU, Sébastien Thiéry, coordinateur des actions du PEROU (Pôle d’exploration des ressources urbaines), Patrick Tort, président de l’Institut Charles Darwin international, Florence Touitou, enseignante, Agnès Tricoire, avocate au barreau de Paris, militante de la Ligue des droits de l’Homme, Chloé Vadepied, professeur d’Histoire-Géographie, Yves Vargas, philosophe, Paris, Dominique Vidal, journaliste et historien, Marie-Christine Vergiat, vice-présidente de la Ligue des droits de l’Homme, Damien Villiere, fondateur de « la grande parade métèque », Stéphane Weisselberg, conseiller municipal de Romainville, professeur de Mathématiques, Hubert Wulfranc, député, Valérie Yobé, universitaire Québec, graphiste.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.