Hexagone à Marseille : ségrégation sociale, le mal des transports

Les médias Basta!, Politis et Radio Parleur explorent les angles morts de la présidentielle dans le cadre du podcast Penser les luttes, au plus près de celles et ceux qui font la démocratie. C’est le projet Hexagone. Seconde étape à Marseille, pour évoquer la question brûlante des transports, enjeu de transition écologique et de ségrégation sociale.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Nous posons nos micros ce mois-ci à L’Après M, ancien restaurant McDonald's du quartier Sainte-Marthe récupéré par ses ex-salarié·es, où s’organise l’entraide et la lutte des habitants des quartiers nord de Marseille. Les transports en commun marseillais accusent un retard édifiant et symbolisent une ségrégation sociale accentuée par l’accès à la mobilité, en tenant les quartiers pauvres éloignés du centre-ville.

Leur situation d’abandon rappelle le désarroi des habitants des zones périurbaines, au cœur du mouvement des Gilets jaunes. 75 % des Français sont contraints d’utiliser leur voiture pour leurs déplacements du quotidien, voire 86 % en zone rurale ou périurbaine, où l’impasse du « tout voiture » se fait chaque jour plus contraignante à mesure que le prix des carburants continue de grimper.

Ces Français dépendant de la voiture seront-ils les grands perdants de la transition écologique ? Pourront-ils se convertir au vélo, compter sur le rebond du ferroviaire et passer à la voiture électrique avant l’interdiction des ventes de véhicules thermiques, fixée à 2035 par la Commission européenne ? Seront-ils bannis des centres-villes par l’installation progressive, dans toutes les villes de France, de « Zones à faible émission » interdisant la circulation des voitures anciennes ? Réponses et témoignages avec nos 3 invités.

Nos invités :

• Kamel Guemari, militant de l’Après M

• Olivier Razemon, journaliste spécialiste des transports, auteur du blog l’interconnexion n’est plus assurée

• Fabien Canetto, membre de l’association Vélo en ville

Pour aller plus loin :

Tesla : les pièges de la frime verte, sur le site de Politis.

Quels trains pour demain ? La SNCF sur les rails de la privatisation sur Radio Parleur

À Marseille, un ancien McDo se rêve en fast-food social sur Radio Parleur

En 2022, les médias Basta!, Politis et Radio Parleur lancent un projet commun pour couvrir la campagne présidentielle au plus près de celles et ceux qui luttent. Chaque mois, les trois rédactions se déplacent sur un territoire emblématique d’une lutte pour y réaliser des reportages. En point d’orgue, nous enregistrons une émission en public, pour synthétiser les enjeux mis en évidence. Le mois dernier nous étions à Calais, au chevet des politiques d’accueil des exilé·es.

Prochain épisode en mars, dans une ferme bretonne, sur le thème de l’agriculture et de l’alimentation !


Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.