Nouvelle Vague et vieilles ficelles

Le spectacle « à partir » de Godard dit l’incapacité du théâtre à changer vraiment le monde. Aussi ambitieux et intelligent que fermé sur lui-même.

Assises devant un écran tendu sur presque toute la largeur du plateau, Clémence Delille et Édith Biscaro introduisent Après Jean-Luc Godard – Je me laisse envahir par le Vietnam avec une lenteur, une apathie qui revêtent la forme d’un avertissement. Respectivement scénographe et régisseuse générale, elles ont toutes les deux collaboré à l’écriture, nous disent-elles si bas que des sous-titres sont nécessaires pour bien les comprendre. Qui pensait trouver dans le spectacle du jeune Eddy D’aranjo (diplômé du…

Il reste 86% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.