blog /

Publié le 28 mars 2011

Sept Jours En Mars

None

Lundi matin, le ministre d'État, ministre des Saillies dégueulasses (SD), déclare qu' «avec tou(te)s ces immigré(e)s dans les rues de Saint-Flon-sur-Bouchette (Indre-et-Tarn), mâme Dupont a forcément le sentiment de n'être plus chez elle: ça commence à bien la faire ch... À beaucoup l'agacer, mâme Dupont, que même Dédé le boulanger ne fasse plus que des baguettes halal , elle aimerait bien que Dédé aille jeter un coup d'oeil, sur jétaislàbienavanttoi.com, aux vidéos montrant les dessous de l'abattage rituel de la farine, il verrait que c'est pas joli, joli» .

Lundi soir, le ministre des SD s'emporte: on a encore déformé ses propos, ça devient franchement pénible, ces procédés.

En vrai: jamais il n'a même songé à suggérer qu'avec tou(te)s ces immigré(e)s mâme Dupont aurait le sentiment de n'être plus chez elle - alors ça serait bien que la vermine socialo-communiste cesse maintenant de lui faire dire ce qu'il n'a jamais dit, put... Bon sang!

(Mais notez aussi, je vous prie, que si j'étais mâme Dupont, ça me ferait tout drôle d'avoir tou(te)s ces immigré(e)s dans les rues de Saint-Flon-sur-Bouchette (Bouches-du-Tarn), ajoute-t-il-te.)

Mardi matin, Éric Zemmour déclare quant à lui (depuis le maquis des Glières, où il «attend de pied ferme les miliciens de la pensée fléchée» ) que: «Ça serait bien que la vermine socialo-communiste cesse de faire dire au ministre des SD ce qu'icelui jamais n'a dit» .

Mardi, midi: le ministre des SD explique (dans Le Figaro ) que jamais (au grand jamais) il n'a prétendu qu'il y avait trop d'immigré(e)s dans notre bonne vieille France de race blanche, ça serait bien qu'on se lave un coup les oreilles, vers chez Staline - et qu'il a bien au contraire rappelé qu'il restait encore de la place pour une grosse dizaine d'Arabes, dans le Paris-Lomé de 16 heures 55.

Mardi soir, le ministre des SD redit que non, décidément: il ne voit «rien» , dans sa déclaration de mardi midi au Figaro , qui puisse faire douter de sa «bougnoulophilie» - qu'on l'écoute, nom de Dieu, quand il parle, et on s'apercevra qu'il a même dans ses relations un assez proche voisin de lointaine origine maghrébine, alors vous comprenez bien que toutes ces histoires de racisme, ça le fait doucement rigolman.

(Éric Zemmour: «Qu'on l'écoute, nom de Dieu, ou j'attaque un dépôt de munitions de la pensée unique» .)

Mercredi matin, le ministre des SD annonce que le chef de l'État français, monté sur son blanc destrier, mènera personnellement ses «fidèles croisés» au combat contre les clients d'outre-Méditerranée de Serge Dassault: «Sus, mes braves, libérons Saint-Jean-d'Acre!»

(Éric Zemmour: «Sus!» )

Mercredi après-midi, le ministre des SD répond, au palais Bourbon, à l' «hyène rouge» qui lui a demandé, depuis les bancs de l'extrême gauche concentrationnaire, d' «expliciter quelque peu le concept de “fidèles croisés”» , vu que c'est pas non plus tous les matins qu'on entend de tels trucs: «N'importe quoi, les communistes - j'ai seulement dit que j'adorais faire les mots croisés du Figaro , c'est un crime?»

Illustration - Sept Jours En Mars

Jeudi matin, Éric Zemmour crie que si on veut venir le chercher au Glières, c'est maintenant, tas d'homosexuel(le)s, parce que là, il commence à bien se peler les cacahouètes - et en plus, il doit être à Paris vendredi soir, pour chez Ruquier.

Au même instant: le ministre des SD annonce que l'État français va dès la semaine prochaine légiférer ( «juste après le débat sur la pourriture islamique» ) pour une «plus hermétique interdiction des musulmanes dans l'espace public, mais tout aussi bien privé» - parce que bon, une chose est d'ôter sa robe avant de se présenter par millions aux distributeurs automatiques d'allocations, mais si c'est pour la remettre avant de bouillir la semoule, dans pas cinq ans notre bonne vieille France de race blanche sera totalement eurabisée.

Jeudi soir, le ministre des SD «reconnaît» que ça le fait «bien marrer» , toutes ces conneries que raconte la racaille léniniste sur ses soi-disant saillies «xénophobes» : vous qui m'avez entendu, Claire Chazal, pensez-vous réellement qu'il y ait dans mes propos la moindre ambiguïté?

(Assurément pas, slurp, Monsieur Le Ministre Des SD.)

Vendredi matin, Éric Zemmour écrit, dans Le Figaro : «Moi qui l'ai entendu, je ne pense évidemment pas qu'il y ait eu, dans les propos du ministre, la moindre ambiguïté - n'en déplaise aux processeurs de Moscou de la pensée conforme» .

Samedi, veille de second tour des élections cantonales, le ministre des SD, sortant d'un inhabituel silence de vingt-quatre heures qui a fait supposer au Figaro qu'il était «peut-être souffrant, le pauvre» (mais Éric Zemmour, retour des Glières pour l'enregistrement de l'émission samedique où Naulleau & Ruquier lui flattent le franc-parler, a rassuré tout le monde, «je l'ai eu ce matin, il va bien, il bosse» ), fait savoir qu'il veut, pour 2011, «quarante millions d'immigré(e)s reconduit(e)s aux frontières de notre chère vieille France blanche» - car, explique-t-il, «ne pas les bouter serait faire le jeu de l'extrême droite néo-fasciste» .

Samedi soir, Éric Zemmour explique, chez Ruquier, que, quarante millions seulement ?

C'est carrément se foutre de la gueule du monde: permettez-moi de vous dire que moi, quand je tenais le maquis des Glières, je jouais moins petit bras - croyez-moi que l'Arabe délinquant (d'accord, d'accord, c'est un pléonasme) faisait moyen le mariolle.

(Éric Naulleau, hilare, lance à «l'invité politique» de l'émission: «Il est pas fendard, le Zem, Jean-Luc?»

Ah, si, répond Mélenchon: j'ai toujours dit que nous avions là un grand intellectuel - puis alors, pas du tout raciste, hein?)

Dimanche matin, le ministre des SD précise, juste avant l'ouverture des bureaux de vote, que: «Finalement, Éric a raison, on va en reconduire cinquante millions.»

Dimanche soir, le ministre des SD s'entretient, en privé, avec le chef de l'État français et son «fidèle conseiller» Roudoudou, ancien collaborateur de plusieurs publications impertinentes reconverti dans la sonderie de régime.

Les trois hommes, constatant que leur parti a obtenu au second tour des cantonales 0,02 % des suffrages1 «alors que le Front national fait un tout petit merdique 65 %» , conviennent d'affiner leur «stratégie de la gagne» (et qu'il serait, «comme l'a bien expliqué hier matin l'iconoclaste hebdomadaire Marianne » , absolument «criminel» d'abandonner à l'extrême droite néo-nazie le «nécessaire» débat sur l'insécurité et l'immigration): ils se quittent sur la promesse que, dès lundi matin ( «Éric est prévenu, il trouve l'idée formidable» ), le ministre des SD annoncera le report de trois mois de la fermeture de la chasse aux immigré(e)s.


  1. «C'est une écrasante victoire sur la bien-pensance» , dira son communiqué. 


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.