Front populaire : Le chemin de croix espagnol

Quand Franco lance son coup d’État contre le Front populaire espagnol, Léon Blum choisit de ne pas intervenir, au nom de la paix en Europe.

Olivier Doubre  • 27 avril 2006 abonné·es
Front populaire : Le chemin de croix espagnol
© Troupes républicaines à Tolède en juillet 1936 (AFP PHOTO / STF)

Le 18 juillet 1936, quelques semaines seulement après l’arrivée de Léon Blum au pouvoir, le gouvernement de Frente popular, le Front populaire espagnol, subit une tentative de coup ­d’État militaire dirigée par le général Franco. Entraînant les trois-quarts des soldats et la quasi-totalité de la Guardia civil, 95 % des officiers se rallient à lui. Apeurés depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir, hauts

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 4 minutes