Front populaire : Le chemin de croix espagnol

Quand Franco lance son coup d’État contre le Front populaire espagnol, Léon Blum choisit de ne pas intervenir, au nom de la paix en Europe.

Le 18 juillet 1936, quelques semaines seulement après l’arrivée de Léon Blum au pouvoir, le gouvernement de Frente popular, le Front populaire espagnol, subit une tentative de coup ­d’État militaire dirigée par le général Franco. Entraînant les trois-quarts des soldats et la quasi-totalité de la Guardia civil, 95 % des officiers se rallient à lui. Apeurés depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir, hauts fonctionnaires et chefs d’entreprises rejoignent l’Alzamiento, qui, bientôt, contrôle une bonne moitié du…

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.