Aux petits soins

Quoi de neuf, docteur ? La loi du 4 mars 2002 sur les droits des patients n'aurait pas suffi à enrayer le système selon lequel, en France, la personne malade, quand elle fait appel au corps médical, cesse d'être un individu et un citoyen pour s'en remettre corps et âme au diagnostic du savant omnipotent. Héritage « d'un vieux pays féodal et patriarcal » qui peine à voir les patients/clients sortir d'une attitude de soumission. C'est pourquoi le bon docteur Winckler (l'auteur de la Maladie de Sachs )…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.