« Attaques contre les droits trans et reproductifs : n’attendons plus, faisons front ! »

TRIBUNE. Plus de 800 collectifs et personnalités politiques, artistiques, militantes et intellectuelles appellent à des rassemblements partout en France le 5 mai contre les attaques contre les droits trans et reproductifs.

Collectif  • 29 avril 2024
Partager :
« Attaques contre les droits trans et reproductifs : n’attendons plus, faisons front ! »
Lors d’une manifestation pour les droits des trans, le 1er octobre 2011 à Paris.
© THOMAS SAMSON / AFP

En France LR, RN, Reconquête, des grands médias et des maisons d’édition prennent pour cible la communauté trans. La proposition de loi des sénateurs du parti Les Républicains contre les mineurs trans coïncide avec la sortie d’un livre haineux, Transmania, promu par l’ensemble de l’extrême droite politique. Les réactionnaires cherchent à installer dans le débat public l’idée que les personnes trans sont un danger : pour les enfants, pour la société et pour elles-mêmes.

Ces dernières années en France, la droite et l’extrême droite ont pris pour cible des organisations de défense des droits des femmes et des minorités de genre, à l’instar des attaques contre le Planning Familial, auxquelles s’est associé le gouvernement. Si les attaques contre les « wokistes », les trans et le prétendu lobby LGBT à l’école étaient relativement annexes dans la rhétorique de l’extrême droite et étaient portées majoritairement par une petite communauté des militantes anti-trans, ce sujet prend de l’importance dans le contexte des élections européennes.

La droite et l’extrême droite entendent mener cette offensive également sur le terrain législatif. L’année dernière, le parti Les Républicains a lancé un groupe d’enquête sénatorial en y invitant les pires « experts » transphobes qui prônent les thérapies de conversion pour les personnes trans mineures et adultes ainsi que l’interdiction des transitions pour les enfants trans. Ce groupe d’enquête a produit un rapport et un projet de loi déposé au Sénat proposant d’interdire la transition médicale et sociale aux mineurs, de renforcer le contrôle psychiatrique sur les enfants trans et de punir par des peines de prison allant jusqu’à deux ans les médecins qui accompagnent les jeunes trans. Un projet de loi similaire a été déposé par le Rassemblement national à l’Assemblée.

Une offensive internationale

Leurs premières cibles sont les mineurs, mais ils ne s’arrêteront pas là. Le rapport des LR pose déjà la possibilité d’interdire toute transition pour les personnes majeures de moins de 25 ans, une mesure en phase avec les projets de loi en discussion ou déjà adoptés aux États-Unis. Leur logique revient en fin de compte à interdire toute possibilité de transition, qu’importe l’âge.

Elles s’inscrivent dans une offensive internationale coordonnée de la droite et de l’extrême droite contre le droit à disposer de son corps, visant de façon conjointe les droits reproductifs et les droits des personnes trans, en réponse aux quelques maigres droits trans conquis au début du siècle dans certains pays et à la nouvelle vague féministe. Pour ne citer que deux exemples, aux États-Unis, le Parti Républicain a interdit l’avortement dans 14 états sous son contrôle et en parallèle a interdit toute transition pour les personnes trans mineures dans 23 états.

Sur le même sujet : Comment les jeunes bousculent leurs parents sur la transidentité

Le retour de Donald Trump à la Maison Blanche fait planer la menace des restrictions fédérales de l’IVG et des droits trans aux États-Unis. Et en Russie, l’État de Poutine a interdit toute transition médicale et administrative pour les personnes trans avant de déclarer la communauté LGBT comme « extrémiste ». Ce même gouvernement menace d’arrêter le remboursement des avortements dans l’hôpital public, d’interdire l’avortement dans les cliniques privées et s’attaque actuellement à la contraception.

L’objectif ? Créer un énième « ennemi intérieur » pour diviser les opprimés entre eux.

Ces attaques arrivent au Royaume-Uni, au Québec, en Italie, en Norvège, en Finlande, en Suisse… Il est évident que l’offensive anti-trans sera un des axes majeurs des réactionnaires dans les mois et années à venir. Nous ne nous faisons pas d’illusion sur la préoccupation de la droite et l’extrême droite pour la santé des enfants. En réalité, leur objectif est de renforcer la division sexuelle en s’attaquant aux droits des jeunes trans et en maintenant par ailleurs les mutilations des enfants intersexes. Leur objectif est de créer un énième « ennemi intérieur » pour diviser les opprimés entre eux, à l’heure d’une nouvelle crise du système capitaliste.

Ne pas compter sur le gouvernement

Il y a urgence d’une réponse d’ensemble du mouvement social, féministe et LGBTQI+ à ces attaques. La question des droits reproductifs (avortement, contraception, PMA) et des droits liés à la transition sont indissociables puisqu’ils relèvent de la revendication historique de nos mouvements sur le droit à disposer librement de son corps : ils doivent être défendus de façon conjointe.

Sur le même sujet : La PMA « pour toutes », vraiment ?

Pour mener cette lutte contre les réactionnaires et l’extrême droite, nous savons que nous ne pouvons pas compter sur le gouvernement qui leur pave la voie et qui utilise cyniquement les droits des femmes et des personnes LGBT pour se présenter comme progressiste. Alors que c’est ce même gouvernement qui détruit les services publics, annonce le réarmement démographique en Hexagone et mène des politiques de contrôle démographique coloniales comme à Mayotte, où il incite les femmes à se faire stériliser.

Sur le même sujet : Les personnes trans exclues de la parentalité

Face à ces attaques contre le droit à disposer de son corps, il faut une riposte unitaire, et de forger des alliances par en bas, à l’échelle nationale, y compris pour pouvoir épauler les collectifs féministes et trans se trouvant isolés et plus exposés aux attaques de l’extrême droite. Nous appelons toutes les organisations féministes, LGBT, antiracistes, antifascistes, politiques et syndicales à signer cet appel et à organiser des rassemblements partout en France le 5 mai en défense du droit à disposer librement de son corps.

Et au-delà du 5 mai, nous appelons à construire et à poursuivre la mobilisation dans les prochaines semaines et mois afin de mener une véritable campagne nationale étendue dans la durée. Nous réclamons :

  • Une transition dépsychiatrisée, libre et gratuite pour les personnes majeures et mineures.
  • L’accès à la PMA pour toutes les personnes trans.
  • L’arrêt des mutilations sur les enfants intersexes.
  • Des moyens massifs pour les services publics afin d’assurer l’accès réel à l’IVG, aux transitions et à la contraception.
  • Une éducation aux questions de genre et de sexualité prise en charge par les travailleurs-es de l’éducation, de la santé.

Pour trouver le rassemblement dans votre ville et vous tenir au courant de la mobilisation, c’est ici.

Pour signer la tribune, vous pouvez remplir ce formulaire.


Premier.es signataires 

  • Act Up Paris
  • Act Up Sud Ouest
  • Adèle Haenel, comédienne
  • Alex Ramirès, comédien
  • Alice Coffin, conseillère de Paris, membre de l’Eurocentralasian Lesbian Community
  • Alice et Moi, artiste
  • Alice Pfältzer, @je.suis.une.sorciere, créatrice de contenus, militante et autrice
  • Alma Dufour, députée
  • Aloïse Sauvage, artiste
  • Amandine Gay, réalisatrice, autrice
  • Anaïs Bourdet, féministe
  • Andréa Bescond, réalisatrice, actrice
  • Anna Toumazoff, présentatrice radio
  • Anasse Kazib, cheminot et porte-parole de Révolution Permanente
    Andy Kerbart, député La France Insoumise
  • Annie Ernaux, écrivaine
    Assemblée féministe Paris Banlieues
    Assemblée féministe transnationale
  • Axelle Jah Njiké, autrice afropéenne, podcasteuse, documentariste et dramaturge
  • Bettina Zourli, autrice
  • Bi/pan Paris
  • Bilal Hassani, artiste
  • Blanche Sabbah, autrice de BD & Activiste féministe
  • Bonnie Banane, artiste
  • Camille & Justine, vidéastes
  • Camille Froidevaux-Metterie, philosophe
  • Carolina Gonzalez – La Carologie, vidéaste, activiste
  • Caroline De Haas, militante féministe
  • Cédric Le Gallo, réalisateur
  • Charlotte Pudlowski, journaliste
  • Chloé Delaume, autrice
  • Claire Touzard, écrivaine et journaliste
  • Clémentine Autain, députée (LFI-Nupes)
  • Clémentine Labrosse, censored magazine
  • Collages Féminicides Paris
  • Daria Marx, militante féministe
  • Les Dévalideuses
  • Douce Dibondo, écrivaine
  • Du Pain et des roses
  • Elisa Koubi, coordinatrice du STRASS, ex coprésidente de l’Inter-LGBT
  • Elise Thiébaut, autrice
  • Elvire Duvelle-Charles, autrice et journaliste
  • Emma Clit, autrice
  • Enora Malagré, comédienne / journaliste
  • Espace Santé Trans, association de promotion de la santé des personnes trans
  • Fatima Daas, autrice
  • Felix maritaud, artiste
  • FLIRT – Front Transfem
  • Florent Manelli, auteur et illustrateur
  • France•tv pour tou•te•s (FTV Pride)
  • FURAX
  • Ginger Bitch, drag queen
  • Gouinement Lundi, média féministe lesbien, bi, trans
  • Giulia Foïs, journaliste
  • Grace Ly, autrice
  • Inverti·es
  • Irene, autrice et militante féministe
  • Iris Brey, autrice, réalisatrice
  • Jeanne Added, musicienne
  • Jeune Garde
  • Juliet Drouar, auteur
  • La Briochée, drag queen et comédienne
  • La France Insoumise
  • La Kahena, drag queen
  • Lalla Rami, artiste ou auteure-compositrice-interprète
  • Laura Nsafou, autrice
  • Lauren Bastide, journaliste, autrice
  • Laurent Micheli, réalisateur
  • Les soeurs de la perpétuelle indulgence
  • Lou Trotignon, humoriste trans
  • Le Coin des LGBT+
  • Les Écologistes – EELV
  • Lexie Agresti (Agressively Trans)
  • Louisadonna, chanteuse
  • Lou Trotignon, humoriste trans
  • Luz Volckmann, poétesse
  • Mai Hua, réalisatrice
  • Mains Paillettes
  • Manifesto XXI, media queer et féministe
  • Manon Bril, vulgarisatrice et vidéaste
  • Marie Laforêt, photographe et autrice
  • Marie de Brauer, humoriste
  • Marine Baousson, humoriste
  • Marine Tondelier, secrétaire nationale Les Ecologistes – EELV
  • Mcdansepourleclimat, techno activiste
  • Mécréantes, autrice
  • Mélanie Vogel, sénatrice
  • Moon, artiste
  • Morgan Noam
  • Mouvement Pride des Banlieues
  • Nadia Daam, journaliste, autrice
  • Nosig Centre LGBTQIA+ Nantes
  • Nos Enfants Trans
  • Nous Toutes 
  • Nouveau Parti Anticapitaliste
  • Océan, auteur, réalisateur
  • Organisation de Solidarité Trans 
  • PAINT
  • Paloma, comédien et drag queen
  • Paul B. Preciado, philosophe, écrivain et chercheur
  • Pénélope Bagieu, autrice
  • Philippe Poutou, porte-parole du NPA
  • Piche, artiste
  • Piu Piu, good sisters
  • Le Planning familial
  • Le Poing levé
  • Pomme, autrice compositrice interprète
  • Poulpe, artiste
  • Pourquoi devenir féministe, fondatrice
  • Queer Education
  • Rebecca Amsellem, essayiste, Les Glorieuses
  • Representrans
  • Révolution permanente
  • Riposte antiraciste
    Rokhaya Diallo, journaliste
  • Rose Lamy, autrice
  • Sandra Lucbert, écrivaine
  • Sandrine Rousseau, députée écologiste
  • Saphia Aït Ouarabi, militante antiraciste
  • Sarah Schulman, romancière
  • Sasha Yaropolskaya, militante à Du pain et des Roses
  • Soa de Muse, artiste
  • SOS homophobie
  • STRASS, syndicat du travail sexuel
  • Sud Educ 93
  • Tahnee, humoriste
  • Tal Madesta, militant, écrivain
  • Taous Merakchi, écrivaine
  • Thomas Piet, romancier
  • Titiou Lecoq, autrice
  • Transat
  • Tristan Lopin, comédien
  • Tsedek
  • Union syndicale Solidaires
  • Urgence Homophobie
  • Vanessa Springora, autrice/éditrice
  • Victoire Tuaillon, journaliste
  • VIKKEN, artiste et DJ
  • Vincent d’Eaubonne, dégoupilleur de matrimoine
  • Violette Cordaro, militante
  • Virginie Despentes, écrivaine
  • Wendy Delorme, autrice, et proche concernée
  • XY Media

L’intégralité des signataires est à retrouver ici.

Recevez Politis chez vous chaque semaine !
Abonnez-vous
Publié dans
Tribunes

Des contributions pour alimenter le débat, au sein de la gauche ou plus largement, et pour donner de l’écho à des mobilisations. Ces textes ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction.

Temps de lecture : 9 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Pour la défense des droits des salariés dans le secteur médico-social
Tribune 23 mai 2024

Pour la défense des droits des salariés dans le secteur médico-social

TRIBUNE. En Seine-Saint-Denis, plusieurs élus, militants et salariés alertent sur les conditions du droit du travail au sein de l’association de la Sauvegarde 93. Ils dénoncent aussi le licenciement de Farid Bennaï, délégué syndical FO, pourtant rejeté par l’inspection du travail.
Par Collectif
« Face à la répression contre Ritchy Thibault, faire bloc et être solidaire »
Tribune 21 mai 2024

« Face à la répression contre Ritchy Thibault, faire bloc et être solidaire »

TRIBUNE. Co-fondateur de Peuple révolté et porte-parole de PEPS, Ritchy Thibault fait l’objet, tant de la part d’Emmanuel Macron que de Jordan Bardella, d’un acharnement répressif que les signataires de cette tribune dénoncent avec force.
Par Collectif
« Nous, psychologues, professeur·es et étudiant·es en psychologie, refusons que notre discipline soit instrumentalisée à des fins transphobes »
Transphobie 13 mai 2024

« Nous, psychologues, professeur·es et étudiant·es en psychologie, refusons que notre discipline soit instrumentalisée à des fins transphobes »

TRIBUNE. Plus de 1 000 psychologues, psychiatres, psychanalystes, profs et étudiants en psychologie s’opposent à la proposition de loi des Républicains sur l’interdiction des transitions pour les mineurs et défendent l’autodétermination des personnes trans.
Par Collectif
Apologie du terrorisme : l’instrumentalisation après l’intégration dans le droit commun il y a 10 ans
Tribune 10 mai 2024

Apologie du terrorisme : l’instrumentalisation après l’intégration dans le droit commun il y a 10 ans

TRIBUNE. L’avocat Vincent Brengarth dénonce le dévoiement de cette infraction pénale pour criminaliser, en pratique, ce qui relève d’un débat d’idées d’intérêt général sur la situation dramatique de la population de Gaza.
Par Vincent Brengarth