Judith et son désir

La formule « théâtre de la Catastrophe » a été inventée par l'Anglais Howard Barker. Elle pourrait également s'appliquer aux oeuvres de ses compatriotes Edward Bond et Sarah Kane. Mais laissons-la à Barker, qui est, d'une coudée au moins, le plus intéressant des trois. Le dramaturge, moins apprécié en France qu'en Angleterre, a une vision tragique de l'histoire et de la société moderne, qui ne se réduit pas aux seules pulsions meurtrières. Jean-Paul Wenzel avait déjà mis en scène quatre de ses pièces. Il…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents