Traces de bagnoles

Le péage urbain limite la circulation automobile, donc la pollution
et les embouteillages. Mais il peut aussi constituer un redoutable instrument de fichage. Exemples à Londres et à Stockholm.

Depuis février 2003, un système informatique organise la vérification automatique du paiement de la redevance exigée pour pénétrer dans le centre de la capitale anglaise. Relié à un réseau de 800 caméras capables de lire l'immatriculation des voitures en circulation ou en stationnement, il permet à la police londonienne de ne plus jamais être à côté de la plaque ! Ce péage urbain couvre, pour l'heure, un peu plus de 20 kilomètres carrés, mais la surface contrôlée sera étendue en 2007 à une quarantaine de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents