Pour qui votent les ouvriers ?

Les voix des couches populaires pour Jean-Marie Le Pen devraient rester importantes, mais ce dernier pourrait être concurrencé par Ségolène Royal et, dans une moindre mesure, Nicolas Sarkozy.

Jeudi 5 avril, invité du « 19-20 » sur France 3, Jean-Marie Le Pen pavoisait : « Depuis une vingtaine d'années, le PCF a perdu sa fonction tribunitienne auprès des ouvriers ; c'est moi qui, aujourd'hui, suis le véritable porte-parole des catégories populaires ! » En effet, lors du premier tour des élections présidentielles de 1995 et de 2002, le candidat du Front national (FN) arrivait en tête chez les ouvriers, bénéficiant d'une forte implantation dans les régions désindustrialisées du Nord et de l'Est,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents