Encerclé

Une belle transposition sur les planches d’un roman de l’Algérien Arezki Mellal, où un homme attend la venue de tueurs islamistes.

Gilles Costaz  • 24 mai 2007 abonné·es

Arezki Mellal, pseudonyme derrière lequel se cache un auteur algérien qui, menacé, a pourtant choisi de demeurer dans son pays, est un nom désormais connu : ses livres connaissent un vrai retentissement. Romancier, Arezki Mellal a aussi

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes