Gauche contre droite

Le bilan est maigre. Quasi nul même. Malgré ses efforts, Ségolène Royal n'est pas parvenue à décrocher le soutien d'un seul parlementaire UDF. Certes, le 27 avril à Lyon, une dizaine d'élus locaux ­ maires, conseillers municipaux, responsables de communauté d'agglomération ­ et une toute petite poignée de militants du parti de François Bayrou assistaient au meeting de la candidate socialiste. Mais ce zeste d'orange ne peut masquer que, lundi, vingt des vingt-neuf députés UDF avaient annoncé, comme leur…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.