La complainte des forestiers

Tandis que la jeune chanson française est souvent engoncée dans un certain nombrilisme ou la description de son quotidien, il est un paysage musical qui semble considérer les menaces planant sur d'autres espaces que le « home sweet home » : l'Amérique du Nord, le Québec en particulier. Certes, dans l'Hexagone, Francis Cabrel faisait pleurer le bon Dieu dès 1994 en contemplant l'état de la belle bleue dans « Assis sur le rebord du monde » ; Mickey 3 D a percé avec « Respire », balade angoissante sur la vie…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.