S. Rozès : « Les sondages n’ont pas d'effet univoque »

La multiplication des sondages en fait-elle des acteurs de la campagne présidentielle ? Quelle a été leur influence sur l’opinion ? Stéphane Rozès 1 : En démocratie, les sondages livrent aux citoyens, aux médias et aux politiques la réaction du pays aux événements de la campagne à un instant T. Ce qui entraîne des ajustements pour chacun. A fortiori lors de cette présidentielle, qui avait pour vocation de refonder l’identité de la France à partir d’un contrat passé par les candidats avec le pays, et de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents