« La démocratisation culturelle n’est pas terminée »

Le directeur du Centre dramatique de Sartrouville, Laurent Fréchuret, qui présente une nouvelle traduction du « Roi Lear » avec Dominique Pinon, accentue l’esprit nouvelle génération du théâtre public francilien.

Les théâtres publics de la région parisienne rajeunissent. Du moins, leurs patrons. Bernard Sobel a été remplacé à Gennevilliers par Pascal Rambert, qui met en place un projet relié à la vie de la cité. Alain Ollivier finit sur un très beau Cid au théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis et s'apprête à laisser la direction, en janvier, à Christophe Rauck. La génération des Bezace, Ascaride, Martinelli, Sommier garde cependant Aubervilliers, Malakoff, Nanterre et Bobigny. À Créteil, Didier Fusilier change…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents