« Prouver notre différence »

Le nouveau président d’Artisans du monde, Stéphane Le Borgne, a le même âge que l’association : 33 ans. Pour lui, le commerce équitable doit mettre le paquet sur la garantie de la filière.

Philippe Chibani-Jacquot  • 4 janvier 2008 abonné·es

Vous avez 33 ans, soit le même âge qu’Artisans du monde, dont vous venez de prendre la présidence. Comment voyez-vous cette évolution générationnelle de l’association ? Stéphane Le Borgne : Cette évolution me semble logique car nos associations veulent mettre en place des fonctionnements différents. Je ne dirais pas qu’elles cherchent du sang neuf, mais plutôt à mixer les générations. Ça montre bien le tournant qui a été pris par les associations tiers-mondistes vers une structure plus politique. L’appel lancé en 1971 par l’abbé Pierre pour venir en aide aux populations du Bangladesh était né d’une volonté d’offrir une alternative et un débouché aux populations au Sud qui étaient en situation très délicate. Moi, je suis entré à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes