« Construire la maison commune d’une gauche populaire »

Nichi Vendola, très populaire élu de Rifondazione, est président de la Région des Pouilles depuis deux ans et demi. Il plaide pour une gauche qui centre le débat sur les questions du travail et des conditions de vie des citoyens.

Olivier Doubre  • 14 février 2008 abonné·es

Peut-on dire que votre victoire aux primaires pour la candidature de gauche à la présidence de la Région des Pouilles, puis votre élection à ce poste, est l'illustration que la « course au centre » n'est pas forcément victorieuse ?

Nichi Vendola : Je crois en effet que cette course perpétuelle vers le centre, toujours très à la mode en Italie et supposée être un gage de victoire électorale puis de stabilité politique, est une totale abstraction. On voit régulièrement combien la course au centre rend opaques les différences programmatiques entre les forces politiques et la perspective d'un véritable changement. Il peut même arriver que le centre soit la cause de la chute d'un

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 6 minutes