Femmes entreprenantes

Pour combattre l’isolement des quartiers dits « sensibles », les actions de proximité foisonnent, qui visent à créer du lien social par l’économie solidaire. Trois exemples au féminin dans le département de l’Essonne.

Pauline Graulle  • 21 février 2008 abonné·es

Elles sont trois. Mathy, Fatiha, et Ghislaine. Trois à avoir décidé, à leur manière, de prendre en main leurs voisins, leur quartier ou la cité limitrophe. Mathy Kenya est à la tête de l'association Vie enfance espoir~91. Aux pieds du grand ensemble Grigny~2, elle tient chaque semaine un stand d'information sur le sida au sein du Point information jeunesse (PIJ) de la ville. Comparée à Aides, l'ONG qui l'épaule, Vie enfance espoir~91 fait figure de petite souris. Mais Mathy a le verbe

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes