Les rebelles de Biélorussie

Le Théâtre libre de Minsk brave la censure et risque la prison. Il est de passage en région parisienne.

«Nous sommes le seul théâtre clandestin d’Europe», disent les artistes du Théâtre libre de Minsk. À l’étranger, ils ont des soutiens prestigieux comme Vaclav Havel, Tom Stoppard et Harold Pinter. En région parisienne, Christian Benedetti les accueille (pas aussi longtemps qu’il le voudrait, mais les subventions françaises sont sur la pente descendante). Chez eux, en Biélorussie, ils sont des proscrits, les bêtes noires du régime autoritaire du président Loukachenko. Ils font leur métier sans disposer d’une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents