C’est chié !

Toujours provocateur, Andres Serrano expose une série de gros plans sur des étrons.

Le bougre retors n’en est pas à son premier coup d’essai. Andres Serrano est un récidiviste. Voilà une vingtaine d’années, dans une série basée sur les fluides corporels (le sang, le sperme et l'urine), il avait franchement agacé le puritanisme américain, créant une polémique avec Piss Christ , un crucifix baignant dans une atmosphère amniotique faite d’urine. Articulées autour des oppositions, entre la vie et la mort, le profane et le sacré, ses images suivantes n’ont pas manqué non plus d’irriter.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.