Socialisme écologique

En ce début 2009, la crise est loin d’être finie, mais déjà des premiers enseignements en sont tirés. Les gouvernements, de Washington à Paris, Berlin et Londres, s’activent pour refonder le capitalisme, une fois mises à l’index les brebis galeuses comme Madoff. Les économistes bien en vue font preuve d’éclectisme mystificateur en mariant Keynes, héraut de la régulation, et Friedman, figure de proue du néolibéralisme 1. Du côté des altermondialistes, après avoir eu raison de critiquer le capitalisme…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents