Lu !

Manifestement insensible à la joie de Christine Lagarde, la justice italienne, quant à elle, « suspend pour un an la concession d’exploitation de Total Italie dans le sud du pays » (nouvelobs.com, 16 février). C’est pas tous les jours facile d’être bénéficiaire de près de 14 milliards d’euros, quand on a le monde entier contre soi. Les carabinieri spécialisés dans les délits environnementaux estiment que plusieurs dirigeants de l’entreprise pétrolière se seraient livrés à « des activités ayant pour but de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.