Une Aube « irradieuse »

Après huit mois d’investigation nationale, c’est le département de l’Aube qui pourrait accueillir le premier site français de stockage de déchets radioactifs de « faible activité à vie longue ».

Après Soulaines et Morvilliers, l’Aube va-t-elle hériter d’une troisième poubelle nucléaire ? C’est ce que redoutent nombre d’habitants, alors que l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) va dévoiler ses préférences pour le premier site français de stockage de déchets nucléaires « faible activité à vie longue » (FAVL), d’une capacité de 200 000 m3. Le département est bien garni, côté atome : il accueille déjà Soulaines (pour les déchets de faible et moyenne activité à vie courte)…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents