De l’Alliance Atlantique à l’Otan

Selon Alain Joxe*, le monde entier est devenu au fil des années une immense zone Atlantique où les États-Unis et leurs alliés mènent des guerres asymétriques.

Alain Joxe  • 2 avril 2009 abonné·es

La réintégration dans l’OTAN, décidée par le gouvernement français, pose des questions stratégiques , parce que les guerres en cours, soutenues par l’OTAN ou gérées par les Etats Unis, sont toutes dans des impasses et ont été sans cesse l’occasion de violations graves des droits de l’homme. On peut penser que ces violations sont inhérentes aux systèmes d’armes et aux doctrines d’emploi des forces, dans les guerres asymétriques modernisées de l’ère électronique. La France sera-t-elle à même d’infléchir les doctrines et les normes OTAN en vigueur ? ou va-t-elle seulement prendre sa part d’un échec américain « criminogène » sans aucun bénéfice moral, politique et diplomatique ?

L’Alliance atlantique et l’OTAN

Soyons précis. L’Alliance Atlantique (traité de Washington), dont la France est toujours restée membre, est peu contraignante dans les textes. La solidarité est immédiate en paroles - mais facultative en actes. C’est un traité de défense régional : sa zone d’application est délimitée au sud, par la ligne du Tropique du Cancer (art. 6), ce qui laissa Cuba hors-zone, lors de la crise des fusées russes de 1962 ; elle est délimitée à l’est, par la définition euro-atlantique de l’appartenance ; L’Alliance ne couvre donc pas l’Afghanistan, qui n’est ni membre de l’Alliance, ni atlantique, ni européen, ni bien entendu l’Iraq, ni la Georgie. En fait, l’Alliance concernait l’aide américaine à la défense de l’Europe en Europe ; pas du tout l’aide européenne à la défense des Etats Unis dans le Monde. Elle ne concerne plus l’époque actuelle. Elle aurait du être dissoute à l’effondrement de l’URSS. Mais elle persiste

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 15 minutes