Dossier : La cause des Roms

« Il n’y a rien à gagner à aider les Roms »

Issu de la famille Bouglione, Alexandre Romanès a créé un cirque qui porte son nom. Militant de la culture tzigane, il rappelle combien discriminations et précarité font partie du quotidien rom.

Politis : Expulsions, d’une part, aides financières, d’autre part, pour inciter les Roms à quitter la France. Quel regard portez-vous sur ces politiques ? Alexandre Romanès : À la chute du mur de Berlin, les gouvernements européens auraient dû anticiper les difficultés qu’engendrerait l’entrée des États d’Europe de l’Est dans la CEE. Mais l’Europe n’a rien fait pour améliorer les conditions de vie dans ces pays, peut-être par mépris. Renvoyer les gens dans des pays où ils meurent de faim n’est pas la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents