Un pays exsangue

Amputée de tous côtés, privée d’accès à la mer, la Moldavie reste coincée entre une Russie qui n’offre plus de débouchés à ses produits agricoles et une Union européenne qui refuse de lui ouvrir sa porte.

Claude-Marie Vadrot  • 16 avril 2009 abonné·es

Avec un territoire déjà réduit – 34 000 km2 –, ayant perdu depuis longtemps son accès à la mer Noire, la Moldavie a été amputée au début des années 1990 par la sécession de la Transnistrie, une étroite bande de terre de 4 160 km qui s’étend entre la rive gauche du Dniestr et

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 2 minutes