Là-bas

Politis  • 21 mai 2009
Partager :

La Commission vexatoire européenne

Les dirigeants polonais sont furieux. À l’origine de leur colère, un clip vidéo de la Commission européenne célébrant le vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin. Selon les autorités de Varsovie, trop d’importance a été accordée aux images de la chute du mur, pas assez aux événements qui l’ont précédée. Les Polonais pensent évidemment à la création du syndicat Solidarnosc et à la mobilisation des chantiers navals de Gdansk en 1980. Ils déplorent aussi que l’on ne voie pas dans ce clip l’une des « légendes nationales » de la lutte contre le communisme : le pape Jean-Paul  II.

La grosse ficelle de la junte birmane

« Vive et en bonne santé. » Ainsi est apparue Aung San Suu Kyi au premier jour de son procès, selon le porte-parole de la Ligue nationale pour la Démocratie, la formation politique de la principale opposante à la junte birmane. Le régime de Rangoun entend juger Mme Suu Kyi, à huis clos, pour avoir accueilli un ressortissant américain. La prix Nobel de la Paix a été privée de liberté au cours de treize des dix-neuf dernières années. La dictature lui promet une condamnation de trois à cinq ans de prison supplémentaire. Cette accusation prétexte vise à l’écarter de la scène politique pendant les élections. Elle survient alors que sa période d’assignation à résidence devait expirer le 27 mai. La ficelle est un peu grosse…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don