Gâteau mal partagé

La baisse de la TVA a moins d’intérêt pour le consommateur que pour les grandes entreprises.

Un exemple : sachant qu’un restaurant s’acquitte d’une TVA à 19,6 % s’élevant à 20 000 euros en moyenne par trimestre, quelle sera son économie annuelle avec une TVA à 5,5 % ? : 60 000 euros environ. Une somme rondelette. Promise en 2002 par Jacques Chirac à un électorat traditionnellement à droite, la baisse de la TVA dans la restauration, mise en place au 1er juillet, possède plusieurs niveaux de lecture. En haut de l’échelle décisionnaire, le gouvernement attend de la part des restaurateurs une baisse…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.