Vu

Invité lundi, sur France 2, à commenter l’élection du divers-gauche Daniel Duquenne à la mairie d’Hénin-Beaumont, Patrick Devedjian a eu ce mot : « De toute évidence, il n’y a pas d’avenir pour l’extrême droite en France, c’est une bonne chose. » L’évidence mérite toutefois d’être regardée de près. Entre les deux tours et malgré les appels au front républicain de l’UMP au NPA, le FN est passé de 39,3 % à 47,6 %, gagnant 1 019 voix. Quant à l’avenir des idées portées par le lepénisme, il est assuré :…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.