Entendu

José Manuel Barroso, qui était le 4 septembre sur RTL, « n’est pas contre qu’en France ou dans d’autres pays on puisse avoir une fiscalité plus orientée sur le plan environnemental ». Merci bien ! Mais, a-t-il averti, « il ne faudrait pas qu’à cause des mesures environnementales que nous prenons, il y ait une délocalisation de notre production pour d’autres pays ». On aura compris que pour le président de la Commission européenne, dont on saura la semaine prochaine si les eurodéputés reconduisent son…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.