Les derniers socialistes ?

Le courant de Benoît Hamon et d’Henri Emmanuelli, qui tenait le week-end dernier son université de rentrée dans les Landes, veut « parler fort » et ne plus « baisser la tête ».

Michel Soudais  • 1 octobre 2009 abonné·es
Les derniers socialistes ?

À défaut d’attirer les journalistes, l’université d’été de rentrée du courant de Benoît Hamon et d’Henri Emmanuelli a fait le plein de militants. Avec un bon millier d’inscrits sur les trois jours et le renfort de cinq cents locaux venus assister dimanche matin au meeting de clôture, il y avait, le week-end dernier au Vieux-Boucau (Landes), a souligné Benoît Hamon, « plus de participants qu’à Marseille » , où Vincent Peillon avait réuni fin août Daniel Cohn-Bendit, Marielle de Sarnez et Robert Hue (Politis n° 1065), et « autant qu’à Montpellier » , où, une semaine auparavant, Ségolène Royal organisait sa seconde fête de la Fraternité (Politis n° 1069). Un succès qui n’a pas dissuadé les principaux médias de bouder l’événement.

À leur

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 7 minutes