Dossier : Le bel avenir de la décroissance

Quelle stratégie pour convaincre ?

Alors qu’une frange de la décroissance vient de créer un mouvement politique officiel, d’autres militants estiment que c’est à l’intérieur des partis existants qu’il faut mener bataille.

Les « Objecteurs de croissance » : c’est l’intitulé que vient de se donner le mouvement politique né mi-septembre à Beaugency (Loiret). Ce n’est pas la première tentative de la mouvance de la décroissance. En 2002, la candidature présidentielle du paysan philosophe Pierre Rabhi avait fait émerger un mouvement de soutien. Mais il avortera en tant qu’outil politique. Puis, en 2006, se fonde le Parti pour la décroissance (PPLD) autour de militants de la région de Lyon. Il se définit comme un contre-pouvoir,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents