Métrobus enfumée

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Métrobus, la régie publicitaire de la RATP, est monomaniaque. Dès qu’elle sent la moindre odeur de tabac émaner d’une affiche, elle l’interdit. Ainsi, on se souvient du petit moulin à vent qui remplaçait la pipe de M. Hulot sur l’affiche de l’exposition Jacques Tati, au nom d’une certaine interprétation de la loi prohibant la publicité pour le tabac et l’alcool, que son auteur même, Claude Evin, trouvait abusive. Il fallut une pétition rassemblant des milliers de signataires pour faire reculer Métrobus. Le ridicule ne tuant pas, revoilà la même régie refusant l’affiche du film de Joann Sfar, Gainsbourg (sortie prévue en janvier), un dessin en noir et blanc représentant le profil du chanteur entouré de volutes de fumée. Selon l’Observatoire de la liberté de création (de la LDH), qui dénonce cette décision, Métrobus prétend qu’elle aurait accepté d’apposer sur les murs du métro une affiche où l’on aurait vu le comédien interprétant Gainsbourg avec une cigarette bien réelle à la main. Bref, Métrobus se perd un peu dans ses arguties, mais quelle importance, puisque la tentation du vice est repoussée…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.