Castro revu et corrigé

Karl Zéro propose un autoportrait non autorisé de Fidel Castro, nourri d’archives et furieusement iconoclaste.

Jean-Claude Renard  • 14 janvier 2010 abonné·es

Ébouriffante aventure humaine. Relevant du Shakespeare et du Cervantès. Foin de littérature mais juste de l’authentique touchant au sublime romanesque. Apprenti sorcier, grand libérateur, Django en treillis… Au choix. « Le communisme

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 2 minutes