Copenhague n’est pas un échec pour Obama

Hélène Crié-Wiesner  • 7 janvier 2010 abonné·es

Vu des États-Unis, l’échec du sommet de Copenhague n’est pas moins patent que vu d’Europe. La différence réside dans la vision du rôle et du comportement de Barack Obama là-bas. Les Européens font porter à l’Amérique – donc à son Président – une lourde responsabilité dans l’incapacité des « puissants » (on ne dit plus « les riches » depuis

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 4 minutes