Lu

Politis  • 7 janvier 2010
Partager :

Cynique en diable, Alain Minc, qui ne cache pas son « souhait » de voir Nicolas Sarkozy « réélu » , dit « chapeau bas aux syndicats ! » « Au printemps, explique-t-il dans le Parisien (27 décembre), leur sens de l’intérêt général a été impressionnant pour canaliser le mécontentement. L’automne a été d’un calme absolu. […] Ils ont cogéré cette crise avec l’État. » Le conseiller des grands patrons déplore en revanche que « le patronat, en tant qu’acteur social, [ait] été aux abonnés absents » . Et lâche : « S’il y avait un dixième du talent de l’état-major de la CGT au Medef, les choses iraient déjà mieux… » D’ailleurs, pour qu’elles aillent mieux, ce « visiteur du soir » de l’Élysée conseille au chef de l’État de ne « surtout pas augmenter les impôts » et de respecter ainsi « sa promesse » du quinquennat. Pour compenser cette perte de recettes, il « n’exclut pas toutefois que, dans quatre ou cinq ans, on ait une hausse générale de la TVA dans la zone euro ». Il fut un temps où Minc passait pour être de gauche…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don