Une journée sans Sarkozy, chiche ?

Inspirés par l’exemple italien, quatre internautes organisent un « No Sarkozy Day » le 27 mars. Avec l’espoir de lancer un contre-pouvoir citoyen de masse.

Tout est parti d’un simple groupe sur le réseau social Facebook, intitulé « Un million de personnes contre Sarkozy ». Peu après l’avoir rejoint, Benjamin Ball, 25 ans, entend parler d’une manifestation en Italie : le No Berlusconi Day. Le 5 décembre dernier, près de 350 000 Italiens défilent dans les rues de Rome, vêtus de violet. Il n’en faut pas plus au jeune homme pour prendre le groupe Facebook en main et changer l’appellation de départ en un plus saignant « No Sarkozy Day ». Le 11 mars, le groupe…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.