Entendu

Politis  • 29 avril 2010
Partager :

Députée de Seine-et-Marne, Chantal Brunel est « favorable » à la suppression des allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire. Cette dame étant porte-parole de l’UMP, une fonction qu’elle partage avec l’ineffable Frédéric Lefebvre, il n’y a là rien que de très banal. Ce qui l’est moins, ce sont les arguments avancés par cette élue, sur Radio Orient le 23 avril. Selon elle, « beaucoup » des sommes des allocations « ne sont pas destinées aux enfants. Les pères boivent et jouent avec cet argent, c’est la stricte réalité. Les grands magasins vous diront que lors du versement des allocations familiales le chiffre d’affaires augmente et qu’avec la prime de rentrée scolaire, on va s’acheter de la boisson ou tout autre chose ». Comme Mme Brunel, en digne représentante de la droite de toujours, milite par ailleurs, dans un récent livre, pour la réouverture des maisons closes, on n’ose imaginer ce que ce « tout autre chose » pourrait être si sa proposition rétrograde était mise en application.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don