Et si on relocalisait… chez vous ?

Avec des coûts réduits et une flexibilité maximum, le travail à domicile se veut un rempart
à la délocalisation des centres d’appel. Mais au prix d’une précarité accrue.

Pauline Graulle  • 8 avril 2010 abonné·es

Comment concurrencer la ­main-d’œuvre étrangère ? Rien de plus simple : comprimez les coûts de structure en supprimant les plateaux d’appels, libérez-vous des charges patronales en « embauchant » des auto-entrepreneurs rémunérés à l’appel ou à la vente. Enfin, ne vous préoccupez pas du

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 2 minutes