Théâtre : Vitez, homme de sens

Vingt ans après la mort du metteur en scène, Éloi Recoing, Nada Strancar et Jean-Marie Winling témoignent de leur travail à ses côtés.

Gilles Costaz  • 8 avril 2010 abonné·es
Théâtre : Vitez, homme de sens
© PHOTO : JEANNE VITEZ

Le 30 avril 1990, on apprenait avec stupeur la mort d’Antoine Vitez. Ce grand homme de théâtre, qui avait été nommé à la direction de la Comédie-Française, disparaissait brutalement à l’âge de 60 ans, avant d’avoir pu réaliser totalement ce qu’il avait mis en œuvre. Mais il avait tant inventé, tant entrepris auparavant ! Il avait pourtant abordé tardivement le théâtre, à 36 ans, car il s’était d’abord consacré à une activité

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 4 minutes