Lu

Politis  • 6 mai 2010
Partager :

Notre ministre de l’Économie, Christine Lagarde, confirme dans le Monde (4 mai) qu’elle ne rate jamais une occasion de gaffer dans ses entretiens accordés aux grands médias. Interrogée à son retour de Bruxelles sur l’adoption du plan triennal d’aide à la Grèce, la ministre répond tranquillement que la crise grecque «  est un rappel à l’impératif de restaurer les équilibres budgétaires en diminuant la dépense et en augmentant la recette » , en France, pour ceux qui ne l’auraient pas compris… « Comment réduire la dépense ? » , interrogent les journalistes. Dans un puissant raisonnement, Christine Lagarde invoque les incontournables « réformes structurelles de fond. Comme la retraite. Voyez ce qu’ont décidé les Grecs : 40 années de cotisation, un âge de départ à 65 ans révisable et le calcul de la pension sur l’intégralité de la vie professionnelle ». Un modèle, donc, pour la France…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don