Un départ… pour demeurer

Roger Martelli  • 3 juin 2010
Partager :

Il y a plus de vingt ans, membre de ce qui s’appelait encore le comité central du PCF, j’ai été de l’aventure des « refondateurs ». Nous disions alors qu’il fallait tout à la fois donner au communisme d’autres fondations, rassembler politiquement les forces critiques et, ce faisant, porter la gauche tout entière vers sa gauche. Ce combat, nous l’avons mené jusqu’à ce jour dans le PCF. Nous avons même été la première « dissidence » à rester si longtemps. C’est que nous ne voulions pas nous résigner au gâchis d’un espace militant sclérosé et déclinant ; et nous pensions que le rapport historique de ce parti à la réalité populaire française rendait possible sa métamorphose, malgré des pesanteurs tout aussi historiques.

Pourquoi partons-nous ? Parce que nous jugeons, hélas, que l’appareil communiste est arrivé à un niveau d’enkystement tel que le principe de réalité ne joue plus en son sein. L’élection présidentielle de 2007 et la régionale francilienne de 2010 en ont été l’illustration achevée. Quand la logique étroite d’un appareil resserré l’emporte sur le poids du réel, quand une culture du passé se reproduit sans être contestée, alors qu’elle ne correspond plus à rien – en 2010, est secrétaire national du PCF celui-là seul que désigne la secrétaire nationale précédente ! –, quand on en est là, qu’est-ce qui peut faire bouger les choses en profondeur ?
Or, le travail est immense. Redonner au communisme le dynamisme de l’idéal, de la critique rongeuse et du temps présent, travailler à la force politique pluraliste et rassemblée sans laquelle la gauche de gauche est subalterne, raccorder la demande sociale et la politique instituée : cela demande du temps. Tant que le travail interne semblait utile, on pouvait y passer du temps ; s’il n’a plus d’utilité, ce n’est plus que du temps perdu.

Nous ne quittons pas le communisme : c’est notre horizon et notre moteur. Nous ne quittons pas les membres restants du PCF : nous ne cesserons de travailler avec eux. Nous quittons simplement ce qu’il y a de moins vivant dans le communisme : un appareil refermé sur lui-même. Un communisme sclérosé est-il encore du communisme ? Communistes, nous faisons le pari de la vie.

Publié dans
Tribunes

Des contributions pour alimenter le débat, au sein de la gauche ou plus largement, et pour donner de l’écho à des mobilisations. Ces textes ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction.

Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Pour la défense des droits des salariés dans le secteur médico-social
Tribune 23 mai 2024

Pour la défense des droits des salariés dans le secteur médico-social

TRIBUNE. En Seine-Saint-Denis, plusieurs élus, militants et salariés alertent sur les conditions du droit du travail au sein de l’association de la Sauvegarde 93. Ils dénoncent aussi le licenciement de Farid Bennaï, délégué syndical FO, pourtant rejeté par l’inspection du travail.
Par Collectif
« Face à la répression contre Ritchy Thibault, faire bloc et être solidaire »
Tribune 21 mai 2024

« Face à la répression contre Ritchy Thibault, faire bloc et être solidaire »

TRIBUNE. Co-fondateur de Peuple révolté et porte-parole de PEPS, Ritchy Thibault fait l’objet, tant de la part d’Emmanuel Macron que de Jordan Bardella, d’un acharnement répressif que les signataires de cette tribune dénoncent avec force.
Par Collectif
« Nous, psychologues, professeur·es et étudiant·es en psychologie, refusons que notre discipline soit instrumentalisée à des fins transphobes »
Transphobie 13 mai 2024

« Nous, psychologues, professeur·es et étudiant·es en psychologie, refusons que notre discipline soit instrumentalisée à des fins transphobes »

TRIBUNE. Plus de 1 000 psychologues, psychiatres, psychanalystes, profs et étudiants en psychologie s’opposent à la proposition de loi des Républicains sur l’interdiction des transitions pour les mineurs et défendent l’autodétermination des personnes trans.
Par Collectif
Apologie du terrorisme : l’instrumentalisation après l’intégration dans le droit commun il y a 10 ans
Tribune 10 mai 2024

Apologie du terrorisme : l’instrumentalisation après l’intégration dans le droit commun il y a 10 ans

TRIBUNE. L’avocat Vincent Brengarth dénonce le dévoiement de cette infraction pénale pour criminaliser, en pratique, ce qui relève d’un débat d’idées d’intérêt général sur la situation dramatique de la population de Gaza.
Par Vincent Brengarth