Entendu

Politis  • 8 juillet 2010
Partager :

Interrogé par l’incontournable Jean-Pierre Elkabbach, Xavier Bertrand s’est sublimé lundi matin au micro d’Europe 1 : « Éric Woerth n’a rien à se reprocher dans son comportement ni de trésorier ni même de ministre », a tranquillement déclaré le secrétaire général de l’UMP. Et «  c’est la victime d’une machinerie politique de A jusqu’à Z » . On a appris depuis de l’ex-comptable de la milliardaire Bettencourt que des enveloppes d’argent liquide auraient été remises à des hommes politiques, dont 150 000 euros à Éric Woerth, trésorier de l’UMP, durant la campagne présidentielle, ainsi qu’à Sarkozy. Du coup Bertrand n’a pas peut-être pas tout à fait tort de dire qu’il n’y a pas d’affaire Woerth… Juste, peut-être, une affaire Sarkozy.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don