Dossier : Affaires et sarkozysme : les raisons d'un naufrage moral

Laurent Terzieff, une lumière s'éteint

Célèbre dès ses premiers rôles au cinéma, Laurent Terzieff est avant tout une figure mystique du théâtre. Passionné de Beckett, il révéla les dramaturges Edward Albee, Murray Schisgal et Slawomir Mrozek. Acteur intransigeant, il resta fidèle à la ligne théâtrale et aux petites salles de ses débuts.

Comme tous les chevaliers errants qui n’ont que faire de leur fatigue et des atteintes du temps, Laurent Terzieff paraissait éternel. Des complications pulmonaires ont cependant eu raison de lui le 2 juillet, alors qu’on soignait ce glorieux malade de 75 ans à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Ce grand dégingandé, squelettique, fiévreux, qui semblait toujours sortir d’un roman de Dostoïevski mais aimait à changer d’univers tel un Fantômas de la scène, plus souriant que drapé d’angoisse quand on…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.