Les facéties d’Avignon

Après des années de gravité, l’humour revient au palais des Papes, notamment avec les œuvres vertigineuses d’Olivier Cadiot.

Gilles Costaz  • 8 juillet 2010 abonné·es
Les facéties d’Avignon
© PHOTO : CHRISTINE RAYNAUD DE LAGE Festival d’Avignon, jusqu’au 27 juillet, 04 90 14 14 14,

Le 64e Festival d’Avignon vient de commencer, dessiné par ses deux artistes invités : le metteur en scène suisse Christoph Marthaler et l’écrivain Olivier Cadiot. Ce dernier revient avec son complice de toujours, le metteur en scène Ludovic Lagarde. Il incarne une littérature joueuse, dont le tourbillon phrasé est d’une très neuve séduction. Il apporte au festival un ton qui s’annonce plus facétieux que les années précédentes, comme en témoigne cet entretien que nous avons eu avec lui. Mais Cadiot et Marthaler ne sont pas les seules figures de l’entreprise qui se noue dans le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 6 minutes