Dossier : Affaires et sarkozysme : les raisons d'un naufrage moral

L’exemple vient de l’Élysée

Le Président ne se cache pas d’aimer l’argent, et cultive ses amitiés avec le gotha des affaires. Rien d’étonnant, alors, à ce que ses ministres veuillent eux aussi tirer parti de leur fonction.

Qu’y a-t-il de commun entre les cigares de Christian Blanc, le permis de construire abusif d’Alain Joyandet, les deux logements de fonction parisiens de Christian Estrosi, l’appartement de fonction de Fadela Amara dans le VIIe arrondissement, inoccupé par elle mais mis à la disposition de sa famille, et le somptueux hôtel réservé par Rama Yade en Afrique du Sud ? Entre le cumul par Christine Boutin d’une retraite de parlementaire et d’un confortable salaire versé pour une mission de consolation, et la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.