Une rentrée dispersée

Les mêmes mobilisations rassemblent PCF, PG, NPA et Fase, qui persistent à ne pas trouver les voix d’un rapprochement.

Denis Sieffert  et  Michel Soudais  • 2 septembre 2010 abonné·es

Pendant que La Rochelle monopolisait l’attention des grands médias, la gauche de la gauche se penchait également sur son avenir à Seignosse (PCF), à Grenoble (Parti de gauche), à Port-Leucate (NPA) et à Aubagne (Fase). Avec une même volonté de se mobiliser pour cette rentrée sociale, et singulièrement pour les manifestations des 4 et 7 septembre sur la politique sécuritaire et les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 4 minutes