Une rentrée dispersée

Les mêmes mobilisations rassemblent PCF, PG, NPA et Fase, qui persistent à ne pas trouver les voix d’un rapprochement.

Pendant que La Rochelle monopolisait l’attention des grands médias, la gauche de la gauche se penchait également sur son avenir à Seignosse (PCF), à Grenoble (Parti de gauche), à Port-Leucate (NPA) et à Aubagne (Fase). Avec une même volonté de se mobiliser pour cette rentrée sociale, et singulièrement pour les manifestations des 4 et 7 septembre sur la politique sécuritaire et les retraites. « La rentrée aura lieu à l’heure » , prévient Olivier Besancenot, qui ne souhaite plus être l’unique porte-voix du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.