Obama ne fait plus rêver l’Amérique

Deux ans après son élection historique, Barack Obama peine à faire valoir ses succès dans une Amérique malmenée par la crise. Par notre correspondant.

C’était une douce nuit de novembre 2008, peu après 23 heures, le bureau de Chet Whye explosait de joie. Un écran géant branché sur CNN, le directeur de « Harlem 4 », un groupe démocrate qui avait mobilisé la capitale de l’Amérique noire, Harlem, autour de la candidature de Barack Obama, apprenait avec ses collègues l’élection du premier président afro-américain, à peine cinquante ans après le « rêve » du pasteur Martin Luther King Jr. « Nous n’étions qu’un ce soir-là » , se souvient-il. Début octobre, le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Dîtes 33 !

Avec Politis accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.